Par où commencer ?

Le mensonge n’est pas vraiment un objet d’étude. Faudrait-il encore le pouvoir voir. Pour faire apparaître un objet : le mettre à distance de soi.

On n’en parle pas. Comment le pourrait-on ? Jamais, nulle part, ou presque. Sauf à le ramener aux dimensions lilliputiennes de la posture morale, le confondant avec quelque avatar : triche, dissimulation, manipulation, etc. Sauf à gloser sur ses manifestations les plus grossières sous le prisme sociétal, psychique, relationnel, environnemental. A n’établir pour causes de ses symptômes rien d’autre que d’autres symptômes et non des causes. Le serpent se mange la queue et plus il gloutonne plus le cercle s’étrécit. Jusqu’à étrangler le ciel.

Ou on en parle trop. Sait-on seulement parler d’autre chose ? Tout le temps, partout, ou presque. En l’habillant d’autres noms. Dieu, Amour, Famille, Société, Culture, Humanité, Progrès. Il justifie, conforte, protège. Il est la flèche des cathédrales, la fondation des remparts. Il est l’alpha et l’oméga de tous nos projets, de tous nos espoirs.

Nous ne fabriquons pas le mensonge. Le « fabriquer » supposerait d’abord en avoir conscience. Puis de maîtriser les processus complexes qui président à son élaboration. Absurdité, et quand bien même, si ce n’était que cela... ce serait un autre objet d’étude, par ailleurs maintes fois rebattu, soigneusement balisé. Et de désigner les menteurs, ceux-ci, celle-là, et jusqu’à soi-même parfois dans un sursaut de lucidité inachevé. Ceci n’est pas un chemin de compréhension. De nouveauté encore moins. C’est une impasse.

Nous ne fabriquons pas le mensonge. Nous n’en sommes plus là depuis quoi, cent mille ans ? Plus ? Le mensonge comme corollaire exact et nécessaire à la possibilité de l’homme - à la possibilité constitutive de cette espèce, d’ouvrir des voies d’évolution nouvelle, de créer un monde qui sans elle ne pourrait advenir - ce mensonge-là est le creuset originel de l’ « humanité ». Nous ne fabriquons pas le mensonge.

Spectacle extraordinaire.

Le mensonge nous fabrique.