- « …Comment donc appréhender ce questionnement de la pensée en tenant compte de la question du langage ? Y a-t-il possibilité pour un esprit sondant la nature de la pensée, de s’affranchir des mots, et d’aborder la question conjointe à celle de la parole, qui est celle de la méditation ? »

 

- Ce que j’en comprends :

Le langage structure la pensée, la pensée délimite le geste, le geste conditionne la relation, la relation témoigne du rapport au temps.

 

(Conversations digitales 2003/2005)