Tout ce silence... ce n’est pas pour me déplaire.

Moi qui ai tant parlé, parlé, parlé.

Parlé pour éclairer les ruelles sombres,

Pour désacraliser le vice.

Parlé quand rester coi, eût été être complice.

Parlé là où hypocrisie, fatuité et vacuité,

Avaient seules droit de cité.

J’aurais aimé, avoir plus d’occasions de me taire.



Le silence éternel des espaces infinis me sied.