12 novembre 2018

DEDICACE - AUX AMIS

Aux amis.

A l’intensité.

A l’alchimie secrète des miracles intimes.

Posté par socrateenliberte à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


RENCONTRE AVEC...

Je crois qu’il n’y a, dans nos vies si brèves, pas d’heure qui passe pour rien. Pas d’évènements, ni de spectacles anodins. La vie est un champ d’expérience infini. Elle réitère d’instant en instant, avec une constance indéfectible, son invitation au voyage, à la nouveauté, à l’émerveillement. Elle nous propose, à sa manière presque insupportable à force d’être simple, de participer. La vie nous invite – c’est son droit après tout – à être vivants.

Voilà pour la théorie. En pratique, nous savons fort bien nous tenir loin de l’essentiel. Tout est fait pour ça. Il nous faut parfois des chocs pour sortir de notre torpeur. Des rencontres remarquables.

 

1

Posté par socrateenliberte à 00:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

... DES HOMMES ET DES FEMMES REMARQUABLES

J’ai peu de souvenirs d’avant. De ces laborieuses claudications tout autour de la terre. Biologiquement parlant, je fonctionnais. Que dire du reste ? Physiquement abîmé, moralement usé, sexuellement déréglé, psychologiquement ruiné et mentalement dérouté, je dysfonctionnais à peu près normalement. Bref, mon agonie se portait comme un charme.

 

On dit, c’est un peu convenu, qu’il est des rencontres qui changent une vie.

Ils étaient hommes et femmes remarquables, en des temps remarquables, en un lieu remarquable. Ils étaient exacts au rendez-vous.

Il est des rencontres qui changent une vie. Et d’autres qui permettent la vie.

 

Posté par socrateenliberte à 00:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2018

NE PAS CONFONDRE: VIVRE L'EXPERIENCE, ET DIRE L'EXPERIENCE

Ne pas confondre, boire l’hydromel et lorgner le flacon.

Ne pas confondre, percept et concept.

 

Le paradoxe se vit. Il n’est pas destiné à l’intellect.

Posté par socrateenliberte à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

FONDS DE TIROIRS: UN OUI

-  « Que manque-t-il à « l’homme ordinaire » pour être plus rapide que ses émotions car celles-ci sont quasi-instantanées, et que faut-il faire pour être dans l’action plutôt que la réaction ? »

 

Que manque-t-il à « l’homme routinier » ? Rien ! Il est plein.

Que faut-il faire ? Cornedebouc, faire est une réaction !

 

Il n’y a rien à « faire ». Ou alors une chose une seule : ne pas dire non.

Ma voie est celle du oui. Un oui sans conditions. Ce oui à lui tout seul est un paradoxe il ne se décide pas, c’est le non qui se décide. Accepter de vivre, et de mourir, souvent. Accepter de ne plus avoir peur. Et bouger et vibrer mon ange, dans un espace de liberté inconcevable. Cet espace je ne puis le créer mais je peux me battre éventuellement, pour ne pas le restreindre.

(Conversations digitales 2003/2005)

 

Posté par socrateenliberte à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,